Et j'aime ça ; réellement. J'aime m'en souvenir, j'aime écouter la Dorothée de la vraie époque, la regarder aussi. J'étais jeune, très jeune quand elle faisait ses directs à la télé. Je n'ai pas connu Récréa 2, moi c'était le club Dorothée sur TF1. Elle a inventé ce concept du direct pour les enfants, et elle a tenu la longueur. Vraiment. J'écoute avec émotion ses chansons de l'époque ; et vraiment j'aime ça. J'ai même versé quelques larmes en écoutant une de ses dernières chansons, "Je ne vous ai pas oubliés" sur le plateau de Jacques Martin à l'Ecole des Fans. Tiens ça aussi j'aime. Mais ne mélangeons pas tout.

Alors évidemment, j'admire vraiment Dorothée pour ce qu'elle a pu faire. Des directs à n'en plus finir, de la chanson (contestable peut-être, mais à succès), un record de Bercy qu'elle détient encore aujourd'hui. Et quand j'ai un coup de blues, je n'ai aucun mal à trouver une chanson d'elle qui me remontera le moral. Elle chante avec des mimiques et un sourire inégalables, c'est beau à voir et j'ai presque envie de dire que son sourire est contagieux.

Alors ouais, c'est vrai. Ce qu'elle chante, c'est pas vraiment ultra textuel. Je le reconnais sans mal ; mais y'a d'une part ce côté nostalgie, d'autre part ce côté dérision pas forcément volontaire. Dans la globalité, j'aime !